VFDLR | News | Le futur de la radio !

Un média en évolution constante

Histoire et évolution

La radio est une découverte collective qui s’est déroulée sur plusieurs années.  Elle a été sans cesse en évolution. Le monde scientifique s’accord à dire que G. Marconi est l’inventeur de la radio (prix Nobel de physique en 1909). Mais c’est plus tôt, en 1894, qu’il réussit pour la première fois à envoyer des ondes hertziennes d’un endroit à un autre. En 1915, la radio a pu diffuser des sons. Au début des années 1920 sont nées les toutes premières émissions de radio. Dans les années 1950, la FM arrive au côté de la AM et le récepteur radio est dans toutes les familles. En 1960, le transistor apparait, il est désormais un poste de radio que l’on peut transporter où l’on veut.[1]

La radio en Belgique

Notre pays fût le premier à diffuser une émission de radio en Europe, elle est partie du Palais royal de Laeken en 1913. En 1924, Radio-Belgique est fondé, s’ensuit les premières diffusions musicales, les premières émissions sportives et même féminines en 1925. Enfin en 1926, le premier journal parlé est diffusé.

L’INR (L’Institut National Belge de Radiodiffusion) est créé en 1930 et permettra un contrôle des ondes radios dans le pays, les premières radios privées auront ainsi l’autorisation d’émettre. Après la guerre, les choses vont changer. L’arrivée du disque et les changements de goût et de vie du public vont forcer les radios à s’adapter et cela ne sera pas la dernière fois. En 1960, la RTB (Radio Télévision Belge) qui rajoutera son « F » (Francophone) en 1977 est créé à partir de l’INR. Les radios de l’état auront plusieurs privilèges contrairement aux radios privées. Malgré cela, fin des années 1990, les radios privées comme Bel-Rtl ou encore Radio Contact prendront de plus en plus d’ampleur. Sans oublier l’arrivée des « produits français » comme Nrj, Nostalgie ou encore FunRadio.[2]

Avec l’invention d’internet, une nouvelle manière d’écouter et de faire de la radio est née : la webradio. La toute première webradio nommée Radio HK est née en février 1995 tout simplement via son site internet. Avec l’émergence d’internet début des années 2000, les grandes radios qui émettent en AM et FM ont commencés à diffuser leurs programmes en streaming (direct) ou en podcast (différé et « à la demande »), sur leur site internet.

Un média singulier

La radio est un média qui accompagne l’auditeur tout au long de sa journée. Il ne demande pas qu’on l’écoute attentivement, puisqu’il ne produit que du son. Il nous permet également de pouvoir bouger et effectuer d’autres activités contrairement à la télévision. La radio, on l’écoute à la maison, mais aussi et surtout dans sa voiture. D’ailleurs les heures de départ en voiture pour le travail et les heures de retour en voiture constituent les pics d’audiences de la journée pour chaque station de radio.

La radio diffuse principalement de la musique, mais certaines radios plus généralistes diffusent également de nombreux programmes « parlés ». Tout comme la télévision, la radio, nous informe, nous divertit, nous cultive avec cette magie qui réside dans le fait qu’il n’y a pas d’images, ainsi comme les livres, la radio fait appel à notre imagination.  

Comment se porte la radio en 2012 ?

La radio a survécu à l’arrivée de la télévision et aujourd’hui, elle a également survécu à l’arrivée d’internet. Une étude française[3] nous informe que 98% des foyers français disposent d’une radio et huit personnes sur dix écoutent la radio au moins une fois par jour. Les chiffres le démontrent, la radio est un média encore très fortement consommé, car comme la télévision et l’internet, il conserve son caractère singulier. Sa consommation est soutenue par les besoins grandissant des auditeurs d’écouter de la musique, de s’informer et d’obtenir des informations de services.

Les radios musicales sont un peu en baisse, en cause, l’émergence des baladeurs MP3, tablettes ou encore smartphones qui propose d’écouter sa propre playlist quand l’utilisateur le désire et où il le désire. Malgré cela, 60% des auditeurs déclarent écouter la radio pour la musique. L’information motive également énormément l’écoute radio. La radio reste ainsi un média important pour recevoir de l’information.

Le média radio se porte, en grande partie, très bien et arrive encore à augmenter ses audiences, mais en ce début de XXIe siècle elle va devoir s’adapter pour rester un média important et de référence. Cette adaptation c’est le passage au numérique.

L’avenir de la radio

Depuis sa création, la radio a été en perpétuelle mutation, dans les prochaines années elle va connaitre une évolution fondamentale : le passage de l’analogique au numérique. En effet, aujourd’hui nos radios nationales diffusent toujours analogiquement en FM ou AM. Ainsi tout comme la télévision qui est passée à la TNT (Télévision Numérique Terrestre), la radio va devoir passer à la RNT (Radio Numérique Terrestre). La diffusion en numérique améliorera grandement le confort d’écoute, permettra d’avoir une fréquence unique pour le pays entier, permettra également d’augmenter l’offre radio, mais aussi de diffuser des images et d’interagir, tout cela via un petit écran disposé sur les nouveaux postes de radio. La radio numérique terrestre rendra tous les postes de radios FM inutilisables. L’émergence de la RNT entrainera donc l’achat d’un nouveau poste de radio désormais adapté à recevoir des signaux numériques.[4]

Dans une première période, les radios émettrons en numérique et en analogique. Mais dans plus d’une dizaine d’année la bande FM s’éteindra à jamais pour laisser place à la nouvelle ère de la radio, l’ère numérique. Les USA et la Chine sont déjà passés à la RNT. En Norvège, la date de la mort de la bande FM a été fixée en 2017. L’Allemagne, la France, la Belgique et tous les autres pays commencent à mettre en place ce passage au numérique.

Bien entendu, ce passage au numérique fait l’objet de nombreuses contestations qu’elles soient économiques, pratiques et même sociales. Certains détracteurs de la RNT affirment même que ce système est déjà dépassé. Que l’avenir de la radio se passera désormais sur les tablettes, smartphones, lecteur de musique portable et surtout sur internet.[5]

I LOVE RADIO

Depuis sa création la radio n’a cessé de s’adapter en fonction des avancées technologiques, des goûts et des envies changeantes de la population. Mais ce média le prouve par ses audiences, il n’est pas mort et n’est pas prêt de disparaitre. Il va même faire plus fort, il ne va pas essayer de concurrencer internet mais va avec cet outil garantir sa survie. Le poste radio, désormais numérique, sera une réalité dans quelques années. Parallèlement à cela la radio sur internet continuera à évoluer avec notamment les webradios qui commencent à se structurer dans un cadre légal. Mais aussi avec les applications pour téléphones portables, tablettes et baladeur MP3 qui permettent grâce à internet d’écouter la radio. Enfin, les sites internet des radios permettront toujours d’écouter leurs programmes sur son ordinateur. Le poste de radio numérique, les smartphones, les tablettes, les lecteurs portables de musique et l’ordinateur connecté sont donc l’avenir de la radio. Ainsi la manière d’écouter la radio change. Mais au fond, les programmes radios resteront toujours un savant cocktail d’information, de divertissement et bien entendu de musique. Tout cela se maintiendra, mais ce qui caractérise la radio depuis toujours : brouillages, parasites, espaces laissés en friche sur les bandes de fréquences, l’antenne radio, … Tout cela disparaitra et rendra les enfants de la radio, nostalgiques.

Toutes ces avancées sont importantes et essentielles à la survie de la radio mais n’oublions jamais que la radio a été avant tout un média qui à commencé par grésiller.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s