BELGIQUE | CHRONIQUE POLITIQUE | Interview de Paul Magnette

UNE WALLONIE FIERE, UNE FIERTE WALLONNE

C’est ce vendredi 13 septembre 2013 qu’a eu lieu le premier discours de Paul Magnette en tant que Bourgmestre de Charleroi pour les fêtes de Wallonie. Un discours montrant d’ailleurs sa fierté d’être Wallon mais aussi Carolo ! Suivit d’une interview réalisée par Valentino Fait De La Radio.

Car cette année les fêtes de Wallonie fêtent leurs 100 ans à Charleroi, mais comment a-t-il parlé de la Wallonie et de Charleroi ? Notre région, terre de grands noms souvent méconnus comme Destrée ou Pasture, a toujours joué un rôle majeur dans notre pays que ce soit économique, avec ses charbonnages ou désormais ses nombreux pôles technologiques, ou artistiques avec ses artistes.

LOGO_WALLONIE_DEFINITIFMais aujourd’hui la Wallonie est encore plus grande qu’avant, pour preuve elle vient d’être désignée avec la Toscane comme les régions les plus créatrices d’Europe. Une Wallonie grande et forte ayant encore gagné en autonomie de par ses moyens et ses compétences. Notre région a un grand spectre d’action qu’il soit propre aux enjeux de l’emploi de jeunes et de la cohésion sociale. La Wallonie tire son énergie d’elle-même grâce à sa population et sa détermination. N’en déplaisent aux discours défaitistes ou je cite « à ses fatigants mais infatigables détracteurs » car notre région est désormais jalousée par le nord, que ce soit pour son potentiel ou sa population de jeunes ne se reconnaissant pas dans ces discours négatifs, le Wallon n’est pas chauvin mais est sans complexe ! Cela est prouvé par des groupes de jeunes impliqués et acteurs de notre futur, dont font partie des Carolos, se revendiquant d’un mouvement. Nous ne pouvons qu’admirer ces jeunes partageant le savoir-faire wallon, un savoir-faire multiculturels et pluridisciplinaires. Prenons en pour preuve, les observateurs étrangers faisant référence à une Wallonie semblable à celle de la belle époque, époque où l’atout wallon n’est plus délaissé.

Mais la Wallonie tire aussi son énergie de ses villes, la ville est un lieu d’échange d’information et de développement, malgré le paradoxe de la Wallonie tirée par certaines villes hors de sa région. Ces vallées urbaines sont entre l’Angleterre et le nord de l’Italie (Le couloir Rhénan, ndlr.) Ces pôles de vie aident à continuer le développement wallon, lui apportant un soutien. Néanmoins, elle ne serait que plus grande grâce à un organe wallon, semblable à des états généraux, lui donnant de l’aplomb et rassemblant ainsi nos forces vives. Cet organe aiderait à soigner une vieille cicatrice formée des vieux investissements inutiles et de l’énergie dépensée dans de vaines querelles afin de le focaliser vers un but unique et éviter un narcissisme des différences mineures comme disait Freud. Ce but unique prend déjà forme avec le système aéroportuaire et fluvial montrant la complémentarité des pôles d’une des zones stratégique en Europe. La Wallonie peut aussi compter sur ses projets novateurs et ses compromis (comment combiner gaspillage et concurrence commerciale, le développement durable et l’urbanisme, etc).

Le wallon est le moteur de ce changement, lui et son esprit de l’union sacrée. Pour cela la Wallonie doit se concentrer sur ses compétences mais aussi éviter les doublons et autres pertes de temps et d’argent. Ainsi par exemple, chaque commune wallonne sait désormais à combien elle aura droit afin de créer des fonds pour ses investissements scolaires, sportifs, culturels, etc. La conclusion de ce discours fut brève, ce fut une citation de Weber disant « La ville où l’on vit n’est pas où l’on nait mais celle qu’on élu » et « L’air de la ville rend libre ».

L’INTERVIEW

VFDLR – Monsieur Magnette, pouvez-nous donnez votre avis sur la jeunesse de Charleroi ?

Paul Magnette – Je suis, avant tout, fasciné par le dynamisme des jeunes carolos comme je le dis dans mon discours, beaucoup sont originaires de parents d’ouvriers ou issus de l’immigration mais cela apporte un dynamisme, une envie de créer et de se lancer dans une série d’activités. Grâce aux nouvelles technologies vous avez l’occasion de très vite créer une radio tandis que nous n’avions que de vieux enregistreurs cassettes pour se lancer dans cette créativité.

VFDLR – Que pouvez-vous conseillez à un jeune qui se lance dans des études de sciences politiques ?

P.M – L’avantage de ces études, leur généralité ouvre à de nombreux secteurs et il est important de se confronter à divers secteurs que ce soit dans la fonction publique ou dans la vie associative pour trouver le secteur qui nous semble le plus familier et surtout profiter de la polyvalence qu’ouvre ces études.

paul

Le discours de Paul Magnette, tout comme son interview, tend donc à montrer une envie et une nette apparition d’un dynamisme des jeunes à Charleroi et en Wallonie. Ce dynamisme s’applique à de nombreux domaines et permet donc d’apporter une plus grande amplitude, polyvalence et force à notre région. Qui plus est possède un rôle stratégique et il faut tirer parti de cette richesse culturelle afin de créer une Wallonie à l’image de sa population, une Wallonie forte, combattante et fière de ce qu’elle peut accomplir.

@Alexis_Radio_

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s