#NOURRITURE – L’entomophagie ou comment ne pas se faire rouler dans la farine par un ver

LES INSECTES

De tout temps l’homme a cherché de quoi s’alimenter. Que ce soit avec des fruits, des légumes, des racines, de la viande etc jusqu’à en arriver à notre époque où les produits de consommation sont standardisés. Oui, mais ! Voici le nouveau venu, attention ne grillons pas tout de suite les étapes. Par nouveau entendez « nouveau en occident » car ces spécialités sont déjà consommées ailleurs dans le monde. Peut-être l’avez-vous compris nous parlerons des insectes.

insectes_assiette

Récemment sortis dans nos supermarchés, les mets à base d’insectes n’attendent plus que vous, mais je vous vois venir, non ce n’est pas encore aujourd’hui que vous pourrez déguster une sublime tourte aux vers avec un coulis de scarabées pochés (d’ailleurs n’importe quelle tourte peut avoir un accompagnement de vers en attendant un peu)
Les produits actuellement en magasin sont généralement des plats préparés avec des insectes (en poudre ou recomposés) et non les insectes eux-mêmes.

L’avantage ? Mais il y en a un essaim ! Les insectes sont beaucoup plus riches en protéines que la viande (jusqu’à 75% de l’animal) et le rendement est élevé, avec 10 kilos de nourritures vous obtiendrez 9 kilos d’insectes là où la vache ne vous en donnera qu’un. Ce qui est une alternative à l’élevage intensif.

http://www.mangeons-des-insectes.com/pourquoi-manger-des-insectes
http://www.mangeons-des-insectes.com/pourquoi-manger-des-insectes

De plus, rassurez-vous la transmission des maladies est quasi-inexistante! Pourquoi ? C’est simple mon cher Jammy ! Les animaux que nous consommons habituellement sont proches de nous génétiquement, les maladies peuvent donc muter et nous infecter, tandis que la distance entre nous et nos chers amis à 6 pattes est plus grande. Et si jamais vous attrapez la grippe aviaire des sauterelles d’Egypte c’est que vous êtes une vraie plaie.

Hélas, les insectes souffrent d’un petit problème de taille, leurs aspects. Il y en a de toutes les couleurs et formes et l’on peut comprendre qu’entre une côte de bœuf et une côte de phasme le choix ne fait aucun doute, que ce soit en quantité ou en apparence.

Avant de crier « berk » n’oubliez pas une chose, il existe des plats tout aussi originaux qu’une assiette de fourmis au chocolat (spécialité mexicaine qui plus est) comme par exemple : le haggis, cette panse de brebis farcie venu d’Ecosse, la queue de taureau en Espagne, la barre « Mars » frite dans de la pâte à beignet aussi en Ecosse, ou même les sushis, car oui désormais ce petit plat est tendance mais il y a peu manger du poisson cru semblait tout aussi fou ! Au fait, n’oubliez pas d’où viennent le caviar et même les œufs en général.

Sur ce bon appétit, moi avant de prendre la route je vais accepter le dernier ver du patron.
Ver


Suivez Alexis sur Twitter : @Alexis_radio_ 

Et suivez VFDLR sur Twitter : @VFDLR_


Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s