#CINÉMA : MOMMY, CE CHEF-ŒUVRE

MOMMY, un chef-d’œuvre cinématographique de Xavier Dolan Canada, Drame, 2014, 134 minutes.

Vous êtes sans doute déjà allé le voir au cinéma. Si ce n’est pas le cas, alors vous en avez certainement entendu parler ? Il nous vient du Canada, il a remporté le Prix du Jury au Festival de Cannes cette année… Il s’agit de « Mommy », de Xavier Dolan, jeune réalisateur de 25 ans à peine, et déjà sur le devant de la scène avec son 6ème long métrage. Le prodige est aussi connu que son film, si pas plus…

« Mommy » nous plonge dans la vie d’une mère veuve, qui hérite de la garde de son fils, un adolescent qui présente des troubles du comportement : il lui arrive d’être impulsif et violent. Steve était jusque-là dans un établissement spécialisé, mais il ne peut plus y rester et va devoir réapprendre à vivre avec sa mère. Mais ça ne va pas se faire sans peine. Une voisine va d’ailleurs les aider. A trois, ils vont essayer de retrouver un équilibre, de toucher du bout des doigts quelques instants de bonheur.

Photo : http://www.grignoux.be/
Photo : http://www.grignoux.be/

Le ton est donné dès le début du film : on est dans la violence, l’incompréhension que vivent les personnages, un mal-être palpable. « Mommy » illustre une relation mère-fils à la fois délicate et difficile et est mené par un trio d’acteurs remarquable. Xavier Dolan fait à nouveau confiance à Antoine-Olivier Pilon, Anne Dorval et Suzanne Clément, pour interpréter ses personnages principaux, il a travaillé plusieurs fois avec eux par le passé et les connait déjà très bien.

Ce film se distingue par plusieurs particularités. Tout d’abord, il semble être en partie autobiographique. Le personnage principal, Steve, est un ado à l’esprit rebelle, un écorché vif, qui pourrait peut-être faire penser à Xavier Dolan lui-même, comme un deuxième James Dean à sa façon… A côté de cela, il semble avoir un grand besoin de reconnaissance et être à la recherche de repères pour se construire, se comprendre. Autre point relevé, le film est présenté en format 1:1, c’est-à-dire en format d’image carrée, qu’on retrouve sur le grand écran du cinéma, à la place du format rectangulaire habituel. Par ce choix-là aussi, Dolan se distingue…

De manière générale, on a l’impression que le jeune réalisateur offre ce qu’il est et se dévoile au public dans son film. En plus de nous raconter une histoire qui pourrait être la sienne (il a dévoilé lors d’interviews avoir entretenu des relations conflictuelles avec sa mère, à un certain moment de sa vie), on a entre autres droit à des chansons entières, sans doute ses morceaux favoris, comme le mythique « Wonderwall » d’Oasis… Enfin, le film est en français, et pourtant les sous-titres sont souvent nécessaires… Certaines expressions sont insaisissables, tabernacle! Mais ne gâchent néanmoins en rien le charme de l’accent québécois de ses personnages.

Liliane Buonomo

– Site web officiel du film : http://mommy-lefilm.com/


Suivez Liliane sur Twitter : @Liliane_Radio 

Et suivez VFDLR sur Twitter : @VFDLR_


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s